Une nouvelle histoire

Durant l’hiver, les grands-parents de la petite fille partaient en voyage dans le sud où il faisait chaud.  Quand ils revenaient ils avaient des aventures à raconter à leur petite fille qui vivait un hiver tout blanc au Québec.  Alors bien assise sur les genoux de sa Mamie, la petite fille écoutait l’histoire du pigeon sauvé de la mort par Grand-papa.

Il était une fois par une très belle journée un pigeon très aventurier qui voulait absolument se baigner dans la mer.  La mer était magnifique et remplie de baigneurs qui nageaient et se laissaient porter par les gros moutons blanc des grosses vagues.  C’était une journée fabuleuse où sa mamie elle-même se laissait flotter et dériver à travers les vagues.  Dans le ciel, toutes sortes d’oiseaux volaient.  Les grands pélicans volaient en formation cinq à la fois, les mouettes sabines planaient au-dessus de la plage et les petits pigeons tentaient de voler sans tomber dans la mer car il ventait fort.

Pendant que l’on nageaient tous dans la mer, on voyait une petite tache un peu brune monter et redescendre sur une vague.  Cette tache brune essayait de s’envoler mais ses ailes remplies d’eau ne réussissaient pas à faire même un semblant de décollage.  Nous ne savions pas quoi faire quand Grand-papa a décidé de se porter au secours de l’oiseau en détresse.  Il a nagé tout près de lui et mettant ses mains sous le pigeon il l’a soulevé hors de l’eau.  Le petit volatile se débattait mais grand-père a tenu bon et a réussi à déposer l’oiseau sur le rivage, sain et sauf.

Nous étions tous si heureux que le pigeon ait la vie sauve et nous avons continué de jouer dans la mer encore pas mal de temps.   Nous avions apporté notre pique-nique et nos chaises que nous avions placées avec notre parasol plus haut sur la plage.  Quelle ne fut pas notre surprise de voir sous la chaise de grand-père un pigeon qui se reposait avant de repartir.  C’était notre ami sauvé des eaux qui était venu nous dire un petit salut et merci avant de s’envoler pour de nouvelles aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *