Au fil des jours, écrire encore…

À l’université j’ai eu tout le loisir d’écrire, réponses aux examens, des travaux courts et longs et un mémoire de maîtrise portant sur la science et la religion, par le biais de nouvelles pratiques spirituelles liés à l’expérimentation, base de la pratique scientifique actuelle. Mes années passées à l’université sont remplies de découvertes passionnantes. A cette même époque, j’ai fait des recherches pour un auteur de livre d’administration, auteur pour lequel j’écrivais aussi des discours. Cette nouvelle expérience s’est avérée très stimulante intellectuellement car avec lui je devais être en contact avec des découvertes scientifiques. Je lisais aussi des philosophes, j’avais tout loisir de me renseigner sur notre propre avenir et celui des sciences tant humaines que les autres, dites dures. Cette collaboration est une des plus riche expérience de ma vie intellectuelle. Nous partagions le goût de la découverte et un certain esprit ouvert, toujours prêt à s’émerveiller. Nos échanges ont toujours été joyeux et stimulants. Avec mon travail de journaliste, celui de recherchiste et d’écrivaine sont mes les seules activités professionnelles qui m’ont enrichie.

J’ai aussi pratiqué l’art épistolaire. Du temps où les courriels étaient inexistants, j’écrivais régulièrement e longues lettres à ceux que j’aimais. Ces lettres décrivaient mon quotidien, me permettaient de faire le point puisqu’elles m’apportaient des réponses en retour.

Puis l’écriture est disparue de mes activités, ici et là une petite histoire, un conte ou une nouvelle, je n’ai plus écrit. Puis durant la pandémie, le confinement aidant, j’ai écrit les aventures de mes petites-filles l’été à notre chalet. avec l’aide de ma fille Anouk, j’ai publié Les conte de mamie Diane, illustré de belle façon, des nombreuses photos prises à tous leurs âges.

Le goût d’écrire m’a repris et j’ai terminé la biographie de ma mère Solange, dans laquelle seront publiées les photos de notre vie de famille. Et je viens d’entreprendre ma propre biographie, une page à la fois. Je me suis fixée 365 jours pour réaliser ce projet. Mais elle ne comptera pas 365 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *