Chronique 6 – Comprendre.

En premier, il fallait me rendre à l’évidence, même si jamais je n’aurais dû souffrir de ce que certains appellent les états d’âme ou les états d’esprit, j’étais depuis quelques temps très frileux et souffrais de maux de cœur.

Alors que du point de vue où je devais me placer, dans la perspective que j’aurais dû adopter, j’aurais pu assister comme à un grand spectacle aux soubresauts de l’humanité, je m’étais surpris à vouloir intervenir et même à essayer d’intervenir moi-même sur le cours des événements. J’avais essayé quelques ajustements qui, du reste n’avaient pas changé grand chose. Il semblait bien que les êtres humains si enclins à demander de l’aide, dès qu’une réponse leur parvenait, continuaient à n’en faire qu’à leur tête. En fait, pour avoir essayé d’influencer un groupe, un assez grand groupe, force m’était de constater que mes efforts avaient été inutiles. Je n’avais pas eu plus de succès dans mes tentatives d’aider, de tenter d’influencer une seule personne.

 Constatant mes échecs s’était posée la très existentielle question de mon identité. Qui suis-je ? D’où viens-je ? Où vais-je ? Pour ce qui était de savoir où j’allais, je n’avais pas trop à m’inquiéter, je retournais au bercail, à un autre état, un état où très certainement, je n’aurais plus à m’en faire pour ceux d’en bas.  Dans ce contexte, je me surpris à raisonner de la manière suivante, je sais où je retourne et retourne très probablement d’où je suis venu. Mes ailes me serviront à nouveau, je reprends du service, je volerai à nouveau.

Mais qui suis-je demeure mystérieux même pour moi qui peut répondre à un plus grand nombre de questions que le commun des mortel, ou le mortel commun puisque je ne suis pas mortel. C’est là la beauté de l’affaire. Cela ne me fait pas une belle jambe mais augmente quand même l’épaisseur de ma personne que je tente toujours de définir. Je suis un immortel en mission sur la terre. Référence mission : être témoin et rapporter pour compilation et archiver dans la mémoire de l’univers les soubresauts dont je serai le témoin, avec impossibilité d’intervenir. Je ne suis pas un ange gardien mais bien un ange témoin.  Être un ange témoin me disposait à écrire des chroniques.  Certains de mes collègues très près des humains sont maintenant célèbres et sont cités dans certains milieux.  Je ne recherche pas la notoriété et tiens à mettre en garde les lecteurs de ces chroniques.  A part les faits, les interprétations sont de mon cru.  Je vas certainement en décevoir quelques uns , mais les anges, pas plus que les humains, ne comprennent pas tout.  Comme es scientifiques, les poêtes ou les gourous, ils interprètent la réalité et discourent sur elle c’est tout.  Mes bases d’interprétation sont des observations et la longue expérience de l’impossibilité pour tous de tirer les leçons du passé, ce qui pourrait améliorer l’avenir.

 Ma mission ne m’intéressait plus du tout.  J’espérais bien que ce rappel du Tout-Puissant me permettrait d’avoir une autre mission.  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *