Au fil des jours

 

Je pense parfois que je suis arrivée sur terre un peu à reculons. Je dis cela car je suis la première de ma famille et ma mère avait déjà fait deux fausses couches. Selon certaines croyances, les âmes s’incarnent quand elles le désirent, dans la famille qu’elles ont choisie. Pour ma part, je crois que j’ai une âme qui dans un univers qui ressemble à l’univers quantique, fait ses propres choix et a un plan pour l’expérience qu’elle désire.

Je suis contente que cette fois  j’ai pu entreprendre ce voyage car il m’a permis de faire la rencontre de mon grand-père Joseph à qui j’ai pu sourire jusqu’à la fin de sa vie. Puis il s’est éteint, devant son cercueil, la petite fille  de 18 mois, inquiète, disait: ‘il dort pépé’.  Pendant des années je me suis demandé pourquoi je traînais une grosse peine dans mon coeur. J’ai fini par comprendre  que j’avais enregistré ce deuil comme un abandon. J’ai été inconsolable et pleurnicharde toute mon enfance et même aujourd’hui, parfois, une dose de chagrin m’envahit, une petit bouffée de tristesse m’étreint , je suis certaine que l’on se console pas vraiment d’un amour perdu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *