Le prix de l’immortalité

Les grecs, dans l’antiquité ont concocté des histoires que nous appellons mythes et qui expliquent aux êtres humains les secrets des dieux.  Ces secrets nous révèlent de manière symbolique les difficultés que vit notre âme.  Dans ces mythes il y en plusieurs qui traitent de l’immortalité par exemple celui de la fille de Perséphone enlevée à sa mère qui renait chaque année.  Il y a aussi celui d’Achille, que je vous raconte maintenant.

 

La maman  d’Achille, dont j’ai oublié le nom aimait infiniment son fils et voulait pour lui l’immortalité.  Elle savait que son prix était cruellement élévé mais elle trouvait que rien ne pouvait égaler l’immmortalité.  Il est vrai qu’à cette époque les héros tombaient comme des mouches sous l’oeil indifférent des dieux ou des rois.   Cette maman déterminée  prit son courage à deux mains et saisit son nouveau né par le talon et le plongea dans le feu ardent des enfers, elle le tint ainsi jusqu’à  ce que le feu l’embrase complètement et que las de le lécher le feu s’éloigne.  C’était le prix demandé et elle paya, ses bras dans les flammes, son coeur déchiré et sa tendresse de mère changée en culpabilité.  Voyez, même dans l’antiquité, les mères n’ont jamais le beau rôle.  Elles doivent assumer. Enfin, son fils émergeant des flammes, elle constata qu’il était immortel.  Ils se reposèrent tous les deux jusqu’à ce que cet immortel fut tué quand même visé au talon qui n’était pas passé par le feu, mais c’est une autre histoire.

Les mythes sont des histoires vraies qui s’adressent aux humains dans les périodes les plus difficiles de leurs vies.  Les mythes viennent nous expliquer ce que la vie veut nous faire voir.  En fait le sens caché des événements, celui destiné à  nos âmes et qu’autrement nous ne saurions envisager.

Ce que j’arrive à  comprendre c’est que dans la vie que nous vivons, notre Mère veut pour nous le bien suprême, l’immortalité.  Contre son gré et pour notre bien elle nous plonge dans le feu qui nous dévore.  Mais c’est pour un temps seulement.  Notre Mère divine fait ce sacrifice pour nous qui  ne pourrions peut-être pas y consentir consciemment. Les flammes qui nous brûlent nous purifient et confèrent à nos âmes  l’immortalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *