Une petite maison

Cela durait depuis presque deux semaines.  Chaque jour papa sortait avec ses outils, la grosse scie qui faisait tant de bruit et qui l’effrayait au point que maman devait la prendre dans ses bras quand papapa sciait, il travaillait à une construction.  A ses questions on lui répondait que c’était pour loger des poules.  A 20 mois, elle ne savait pas vraiment ce qu’étaient les poules sauf peut-être les poules de la chanson qui pondaient «des petits cocos pour bébé qui va faire dodo».  Elle avait entendu le cri des poules dans un de ses jouets et maman disait volontiers «Cotcot» pour traduire le langage des poules des livres de contes.

Enfin, la maison était terminée, elle avait un fond amovible sur lequel maman avait déposé de la paille elle a dit pour avoir la possibilité de garder l’endroit très propre.  Il y avait ausi un deuxième étage  sur lequel les poules allaient pondre leurs oeufs et dormir la nuit.  Et puis la maison toute en grillage offrait la possibilité de contempler les poules dans leur vie  de gentilles poules.

Puis un après-midi des amis de maman sont arrivés avec une boîte de carton qui émettait des «Cotcottttt…» .  Et quand on a ouvert la boîte la surprise était complète.  Au fond de la boîte  deux belles poules rousses  regardaient la petite fille qui les regardait aussi.  Dans leur langage de poules elles criaient «Cotcot  dehors, nous voulons courir, voir notre maison».  Tous  étaient ravis.

Miantenant chaque jour, la petite fille va rendre visite aux poules, elle leur apporte du pain, des feuilles de laitue, et maman ramasse les oeufs que les poules pondent.

L’histoire de ta crêche

Bonjour mes amours.  J’ai vu une photo de la crêche que tu as remplie des personnages que tu préfères sans doute.  J’ai remarqué que le petit Jésus n’est pas encore dans ta crêche et tu as bien raison car il n’est pas encoré venu au monde, mais il arrivera bientôt, dans la nuit du 24 décembre, c’est son arrivée que l’on fête et c’est cela Noël.

Dans ta crêche tu a choisi trois personnages importants, un grand personnage noir et son compagnon ainsi qu’un bel ange avec ses ailes déployés.  Le bel ange que tu as placé au centre de la crêche s’appelle Gabriel.  C’est un ange messager qui vient du ciel pour apporter des messages de Dieu.  Il était venu voir Marie, la mère de Jésus qui doit  naître à Noël, c’est lui qui lui avait dit qu’elle portait dans son ventre un enfant merveilleux qui viendrait pour aider tout le monde et sauver le monde, le rendre meilleur.  Vous savez mes petites, les enfants quand ils arrivent dans les familles réussissent à faire des miracles, ils re nouvellent l’amour des parents, ils rendent les grands-parents fous de joie et ils montrent à tous que les miracles existent car vous êtes des miracles.  Le petit ange Gabriel avait aussi apporté un message au papa de Jésus qui s’appelle Joseph, il lui avait dit que Marie était bénie de Dieu, qui avait des projets très grands pour elle et son fils et qu’il serait leur protecteur.

Voila pour le premier personnage que tu as dans ta crêche.  Maintenant passons aux beaux personnages avec des cadeaux dans les mains, ce sont les rois Mages.  Ils étaient trois et ce sont mes personnages favoris car ce sont des savants qui étudiaient les signes dans le ciel.  Ils étaient astronomes comme les astronomes d’aujourd’hui qui regardent le ciel jusqu’au fin fond des galaxies et qui peuvent nous raconter comment le monde est né.  Un jour je vous raconterai cette histoire aussi. Mais pour le moment parlons des mages.  Celui qui est noir s’appellait Balthazar, l’autre Melchior et le troisième Gaspard.  Comme ils étaient des chercheurs, ils surveillaint le ciel et notaient tous les changements qui se produisaient dans le firmament.  Ils ont donc  trouvé une nouvelle étoile et pour eux ce signe indiquait qu’un grand événement s’était produit ou se produirait.  Ils ont donc décidé de suivre cette étoile et ils sont partis avec leurs chameaux et ont suivi cette étoile jusqu’à la crêche où ils ont découvert Jésus avec sa mère.  Ils avaient apporté des cadeaux, de l’or, de l’argent et de le myrrhe.  Ces cadeaux se donnaient à des rois car ils prensaient que c’était un roi qui venait de naître.

Dans la crêche il y avait aussi un boeuf et un âne, celui de Joseph qui avait amené Marie sur son dos jusqu’à ce qu’elle doive accoucher de son petit bébé Jésus.  Dans la crêche beaucoup d’anges sont venus annoncer à tout le monde qu’un grand miracle venait de se produire, les bergers qui gardaient des moutons près de l’endoit où Joseph et Marie s’étaient arrêtés sont aussi venus voir ce qui se passait et ils ont amené leurs moutons avec eux et tout le monde était dans la joie on dit dans l’allégresse ce qui veut dire une très grande joie.

Vos parents peuvent vous montrer tous ces beaux personnages et vous raconter cette belle hisoire.  Mamie se la racote chaque année et année après année, cette belle histoire lui révèle d’autres secrets de la vie.  Voyez vous depuis que vous faites partie de notre famille, vous représentez cet enfant mirculeux de la crêche et vous m’aidez à croire aux miracles car vos petits coeurs qui se reflètent dans vos beaux yeux sont de grandes fenêtres par lesquelles on peut admirer la grandeur et la bonté de Dieu sur la terre.  Vos belles âmes font que ma vie est plus belle et tellement plus riche.  A bientôt  mes merveilles.

Il était une fois… les fraises

Veux-tu aller cueillir des fraises avec Mamie?  Cela avait été un beau oui et elles étaient parties aller aux fraises.  Sur le trajet en voiture, il y avait bien des choses à voir comme tous ces champs qui étaient tous différents les uns des autres.  Il y avait des champs de foin pour nourrir les cheveaux et les vaches.  Certains avaient l’air frisés et mamie avait dit que c’était des patates qui poussaeint là.  On en avait profité pour réciter la comptine «et patati et patata, petite patate tant pis pour toi.»

La petite fille pouvait maintenant reconnaître les beaux champs de maïs, d’un vert profond et très luisant puis, les champs de colza tout jaunes et enfin les champs spéciaux où poussent les fraises.  En arrivant mamie avait demandé des paniers un gros pour elle et un plus petit pour sa petite fille et elles étaient parties presqu’en courant vers le champ des fraises.  Mamie lui avait montré que les belles fraises rouges se cachaient sous les feuilles des fraisiers et qu’il fallait les cueillir doucement mais tirer bien fermement et ne prendre que les fraises d’un beau rouge foncé.  On en cueillait mais on pouvait aussi en manger tant que l’on en voulait. Et bientôt, les deux paniers étaient remplis et le tour de la bouche de la petite fille était tout taché de jus de fraises.

Délicatement on a déposé les paniers dans la voiture avant de revenir vers la maison de mamie.  Et dans le petit siège d’auto, la petite fille s’endormit en rêvant, je me demande bien à quoi.

Les grand hérons blancs

Lorsque Mamie descendait vers le sud pour avoir du soleil et aller à la plage, elle examinait le paysage car aux États-Unis il y a des oiseaux que nous n’avons pas au Lac.  Une fois qu’elle regardait par la fenêtre du campeur, elle a vu dans le ciel un vol de plusieurs oiseaux tout blancs.

 Ces oiseaux avaient de longues pattes comme les hérons bleus que nous avons chez nous.  Vous savez mes puces que j’ai toujours avec moi un livre où il y a des photos de tous les oiseaux que l’on peut voir en Amérique.  Je me suis dépêchée de regarder dans mon livre pour connaître le nom de ces beaux oiseaux blancs.  Je les ais trouvés à côté de la photo des hérons bleus que vous connaissez.  Aux Etats-Unis, ils appellent ces oiseaux blancs des Hérons blancs.  Dans le livre de Mamie, leur nom c’est AIGRETTES , dans ce cas-ci grandes Aigrettes.  Elles sont magnifiques, toutes blanches, pas une tache sur leur beau costume, elles ont aussi des petites plumes sur le dessus de leur tête.  Si vous demandez à vos parents ils vous montreront dans le dictionnaire une photo de ces oiseaux que j’ai eu la chance de voir dans mon voyage.  Si j’en vois d’autres je vais prendre des photos et vous les envoyer.

Bizous, à bientôt

Quel drôle de lièvre

Ce matin-là, lorsque la petite fille arriva chez sa Mamie elle découvrit en haut sur le terrain un animal qui mangeait doucement sur le stationnement.   Dans un premier temps. elle a eu un mouvement de recul car elle ne connaissait pas ce nouvel animal qui lui rendait visite.  Puis en s’approchant davantage elle vit que sa fourrure était de deux couleurs gros brun chocolat parsemé sur le dos de brun un peu plus pale.

De plus près, elle vit aussi que ce n’était pas un petit chat car elle connaissait bien les chats puisque dans sa maison elle en avait deux.  Le premier était gros, noir et avait les poils très longs. Il se nommait Sutra.  Le second était tigré brun jaune et elle l’appelait Courma.  Cependant, ce qu’elle voyait ce matin-là avait juste la grosseur de ses chats et non la couleur ou la forme.

Ce n’était pas non plus un lièvre car elle en avait vu  et reconnus plusieurs ils avaient de longues oreilles et des pattes de derrière longues ce qui leur permettaient de faire de grands bonds sur la pelouse .  Mais les pattes de ce nouvel animal n’étaient pas très grandes  et il ne courait pas de la même manière.  Il ne faisait que de petits bonds.  En regardant attentivement elle remarqua que les oreille étaient plus grandes que celles d’un chat mais aussi moins longues que celles des lièvres.

Grand-papa qui lui tenait la main disait : «Mia , c’est un lapin, un petit lapin sauvage qui a dû s’enfuir de son clapier, regarde il n’est pas trop effrayé de nous voir donc il connait les êtres humains.»  Il ajouta : «Laissons-le manger, si on ne le brusque pas il reviendra chez nous car il a l’air d’aimer le plantin qui pousse entre les mousses.»  Grand-papa avait bien raison car presque tous les jours la petite fille retrouvait le lapin qui s’était enfui de son clapier sur le terrain surplombant la maison de sa mamie.  Cela lui faisait un nouvel ami qu’elle cherchait durant ses promenades.