Marathonnienne sans le vouloir

Je reviens bien doucement à mon carnet que j’ai négligé depuis trop longtemps.  Je ne savais pas trop quoi écrire. Ces derniers temps je me sens fatiguée et je trouve que mon nouveau coeur bat un peu trop vite et le tic tac qu’il fait devient obsédent. Hier j’ai passé la nuit et la journée à l’hôpital où on a du me faire une «cardioversion » afin de lui redonner un rythme normal.  J’ai courru le marathon quelques heures par jour depuis une semaine ce qui m’ a grandement fatiguée et m’a mis le moral à terre.

Ce coeur qui n’arrête pas de me causer du souci.  J’étais très motivée et avais repris mon entraînement , je voulais maigrir, et développer mon endurance à l’effort et voici que je me retrouve avec un nouveau médicament peut-être une intervention non invasive et à bout.  Je suis à bout et je n’accepte pas ce nouvel épisode bien que je n’ai pas le choix.  Je me suis donné le conseil de laisser le temps faire son oeuvre c’est bien la seule chose qu’il me reste à faire.

Je dois admettre aussi que femme ne décide pas vraiment. La semaine prochaine je vais voir ce que je peux faire avec le kinésiologue pour mes objectifs de mise en forme et  d’entraînement puis voir si les nouveaux médicaments auront un bon effet sur mon coeur.  Des fois je voudrais fuir quelque part à l’abri de tout.  Même une grand-mère inspirée à ses heures peut frapper un mur.  Si c’est un mur de glace il devrait fondre, un mur végétal je pourrai passer à travers et même en brique il devrait s’effriter un jour.  Mais ce mur a peut-être une porte que je n’ai pas encore découverte.

Je prie le ciel pour qu’une porte soir bel et bien là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.