Chants védiques

Saviez-vous que les chants sacrés de l’Inde se psalmodient sur trois notes et que ces notes sont celles que nous aimons.  Il y a la note centrale, une plus haute et une plus basse que la note de référence.  Pour ces chants, la musique s’écrit très simplement, quand cela monte, on met un signe vertical sur le syllabe que l’on chante et quand cela descend, un petit signe est placé sous la syllabe.  Donc c’est assez simple et on peut ainsi rapidement apprendre à lire la musique.  Ce qui m’a surpris c’est que même si notre esprit enregistre que  la syllabe doit être chantée plus bas, des fois et même souvent on chante plus haut.   Pourquoi?  Je n’ai aucune hypothèse de réponse.  La grande difficulté dans le chant sacré de l’inde c’est la prononciation des mots en sanscrit où ma foi il y a plus de consonnes que de voyelles et que certaines voyelles se prononcent NOW et AIE, que les a et les i  et les u prononcez ou peuvent être long ou courts.

Ce que je trouve génial c’est le fait que seulement trois notes puissent créer des harmonies et que ce ne soit pas trop récitatif.  Que ces simples trois notes peuvent permettre à tout le monde de chanter et de se former des chorales de chants sacrées.  Je trouve aussi génial le fait que trois notes chantées mettent dans notre esprit et dans notre corps un état plus grand d’ouverture et de sérénité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.