Il est là … le bonheur

Pourquoi une personne qui a tellement cherché le bonheur et qui ne l’a vraisemblablement pas encore trouvé complètement se permet-elle d’en parler. Pour tout dire ce n’est pas parce que je en l’ai pas trouvé que je veux en parler ni parce que je me sens vraiment compétente, c’est parce que je pense que c’est une tâche possible et que n’importe qui peut y parvenir puisque les grands sages nous disent que c’est notre mission. Je pense aussi que lorsque l’on a plus de cinquante ans, on sait davantage comment on peut être heureux. « Ni demain, pas plus tard, ici et maintenant» Quand je serai grand. On passe toute notre enfance à espérer vieillir et enfin être assez grands pour être enfin heureux. Et pourtant jetant un coup d’œil en arrière, on réalise que dans l’enfance on a été heureux bien des fois. Les Noëls où on a eu ce que l’on voulait vraiment, les fois que l’on a eu du vrai fun avec nos amis, les fois que l’on a fait des découvertes, les fois où l’on a préparé des expéditions en chaloupe sur le lac ou à bicyclette, toutes les fois où c’était notre fête, où durant une tempête, on a joué ensemble avec nos parents à des jeux de société.

Combien de fois nos parents ont-ils été obligés de nous arracher de force à nos jeux, combien de fois nous sommes-nous endormis sur le divan et nous nous sommes retrouvés dans notre lit les soirs de fête. Et toutes les fois où nous avons eu les yeux plus grands que la panse. Toutes les fois où lisant un livre nous nous sommes évadés dans tous les mondes imaginaires. On était heureux mais on ne le savait pas vraiment.

Le secret est sans doute là, le bonheur une question de conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.