Toujours Jung

Vous ne savez peut-être pas que Jung s’est intéressé au Yi King ou le livre des transformations.  Il a écrit une préface à la traduction anglaise de ce  livre d’oracles chinois.  Quand on parle d’oracles on parle de prédictions obtenues à partir de supports matériels comme les cartes de tarot, ou même des cartes ordinaires.  Est-ce que le célèbre psychologue croyait aux oracle, il ne nous le dit pas mais il démontre que l’âme, plus précisément les contenus de l’âme peuvent se projeter sur toutes sortes de médium.  Lorsque l’on lui a demandé d’écrire la préface de la traduction anglaise du Yi King, il s’est servi du Livre des transformations afin de prendre sa décision.

En interrogeant le Yi King, il a tiré un hexagramme spécifique appelle : Le Puits.  La signification de cet oracle lui a montré que le Yi King était mal connu et mal perçu en Occident mais qu’il pouvait apporter quelque chose d’intéressant pour l âme occidentale, une fois que son fonctionnement serait mieux compris.

Pour ma part, je sais que j’ai parfois besoin que mon âme puisse se projeter dans une image ou une assertion quelconque et j’utilise parfois le Yi King pour entrer en contact avec elle.  Cela me fait du bien de penser que je peux utiliser le livre des transformations comme support à mes réflexions et que je peux ainsi m’approcher des messages que me livre mon âme.  Jung explique que pour les «primitfs» il n’y a pas de séparation entre le conscient et l’inconscient donc l’âme leur parle dans tout.  Pour nous c’est plus difficile nous avons perdu ce contact direct puisque nous avons développé notre rationalité qui par essence nous fait voir des distances entre ce que nous vivons par exemple et les rêves que nous faisons.  Nous avons donc besoin de projeter nos contenus paychiques sur des supports et le Yi King en est un.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.